Cartons amianté / panneaux légers contenant de l’amiante
Etat de la technique

Les panneaux légers contenant de l'amiante (aussi appelés plaques Pical) ainsi que les cartons contenant de l'amiante (appelés dans la présente fiche « panneaux léger ») ont été fréquemment utilisés comme protection anti-incendie.

On les trouve aux endroits suivants :

  • Installations électriques :
    • Ensembles d’appareillages EAP (appelés « tableaux électriques »)
    • Revêtement d’armoires ou de parois dans/sur des installations électriques
    • Sous (vissés/cloués sur le support ou simplement posés/coincés entre le support et l’armature du luminaire) ou dans les armatures des luminaires pour tubes fluorescents (non visibles de l’extérieur), dont le support est en règle générale en bois
    • Sous des installations tels que prises électriques et interrupteurs en règle générale sur des supports en bois
    • Revêtement des ouvertures des installations encastrées (prises électriques et interrupteurs)
    • Sous les protections paratonnerres de lignes téléphoniques (indication T+T).
    •  Dans les cartouches-fusibles à HPC (Haut Pouvoir de Coupure)
  • Revêtement anti-incendie/isolation thermique :
    • Protection anti-incendie ou isolation thermiques d’armoires/fours de séchage et armoires de stockage de solvants
    • Derrière, sur, sous ou sur les côtés des radiateurs / poêles, par ex. sous les rebords de fenêtres ou dans les poêles de sauna
    • Isolation thermique ou protection incendie des structures métalliques
    • Passages des cheminées et des conduits d’échappement
    • Joints de bride des conduits d’échappement, de chauffage ou de vapeur
    • Dans les colliers de serrage des tuyaux et dans les distanceurs des boilers, chaudières et réacteurs
    • Sur les conduits de ventilation
    • Comme clapets coupe-feu
    • Entre les conduites de chauffage et le béton de construction (sous la chape, non visible lors d’un diagnostic).

Au niveau de la consistance, de tels cartons / panneaux légers peuvent être très souples (comme du carton normal) ou plus ou moins durs. Les plaques ont une épaisseur de quelques mm à plusieurs cm. Cependant, ces matériaux restent toujours plus souples que du fibrociment.

Sur des installations datant d’avant 1990, les panneaux légers contiennent pratiquement toujours de l’amiante. Ils contiennent généralement entre 40% et 60% d'amiante (chrysotile et/ou amosite). Les produits de remplacement sous souvent reconnaissables sur la base de marquages spécifiques par les producteurs (p.ex. motifs en nid d’abeille et noms des produits).

Sans intervention

Type de matériau (degré d’agglomération): faiblement aggloméré.

La détermination de l’urgence des mesures à prendre selon FACH est à évaluer au cas par cas.

La présence d’un panneau léger donne souvent un degré d’urgence d’assainissement élevé (degré d’urgence 1). De tels matériaux doivent, selon FACH, être assainis immédiatement, c-à-d qu’ils doivent être retirés ou encapsulés de façon hermétique et durable.

Le FACH ne définit pas ce que signifie « immédiatement ». Dans la pratique, il faut réaliser les travaux d’assainissement dans un délai d’une année (à condition qu’aucune mesure immédiate d’assainissement n’est requise).

Dans certains cas, un degré d’urgence d’assainissement plus faible est possible (p.ex. dans des locaux peu utilisés avec des panneaux légers non endommagés dans des endroits difficilement accessibles).

En cas de travaux

Même de petits travaux, tel que l’ouverture d’un ensemble d’appareillages (tableau électrique) ou le remplacement d’éléments sur des installations électriques (câbles, compteurs, récepteurs, fusibles, interrupteurs) ou le démontage d’un panneau léger individuel sur une armature d’un tube fluorescent, peuvent libérer des fibres d’amiante en quantité significative. Par conséquent, pour ces travaux, un niveau de danger moyen est évalué (zone orange) selon brochure Suva 84059 ou fiche Suva/USIE No 88254.

Lors du démontage d’ensembles d’appareillages (tableaux électriques) avec des panneaux légers amiantés, ainsi que lors du retrait ou de travaux sur d’autres éléments contenant des panneaux légers amiantés, il faut s’attendre à une libération importante de fibres d’amiante (zone rouge).

Les panneaux légers datant d’avant 1990 contiennent souvent de l’amiante et peuvent être considérés comme amiantés selon l’expert sur la base de leur aspect visuel. L’échantillonnage et l’analyse sont recommandés en cas de doutes et en cas de grandes surfaces (>0.5 m2).

Si une installation électrique (p.ex. tableaux électriques, ou supports de tubes fluorescents) est montée sur un support en bois, il est probable qu'une protection anti-incendie ait été posée sous forme de panneaux légers contenant de l'amiante. S'il n'est pas possible de vérifier sans démonter/ouvrir une installation électrique (p. ex. un tableau électrique avec cadre en bois ou support de tubes fluorescent sur du bois) la présence ou non d’un panneau léger amianté, le diagnostiqueur ne doit pas dévisser / démonter lui-même cette installation pour des raisons liées à la sécurité au travail. De telles installations doivent être considérées dans le rapport comme susceptibles de contenir de l'amiante et ne pourront être examinées que lorsqu'un électricien aura mis hors tension et sécurisé l'installation.

Par défaut, les panneaux légers amiantés doivent être assainis par une entreprise spécialisée reconnue par la Suva.

L’assainissement peut être effectué selon la fiche Suva 33036 pour des panneaux avec une surface < 0.5m2 par pièce (exception : pour les panneaux collés qui doivent être cassés ou poncés pour être retirés).

Pour les surfaces > 0.5m2 par pièce, les panneaux légers amiantés doivent être assainis par une entreprise de désamiantage reconnue par la Suva selon la directive CFST 6503, chap. 7.

D’une manière générale, les installations électriques à assainir doivent être préalablement mises hors service par un électricien. Avant de couper les câbles, il faut impérativement vérifier s’ils ne sont plus sous tension.

Concernant le retrait des panneaux légers amiantés, la Suva définie les cas particuliers suivants:

  • Le démontage d'un EAP (tableau électrique) avec un panneau léger amianté d’une surface inférieure à 0,5 m2: peut être déposé par un électricien instruit ayant achevé la formation Suva/USIE sur l'amiante (selon la publication n° 88254 Suva-USIE). Le retrait du panneau léger amianté de l’EAP doit être effectué exclusivement selon la directive CFST 6503, art. 7,6 et la fiche thématique 33036 de la Suva par une entreprise de désamiantage reconnue par la Suva (panneau amianté souvent collé). Une mise en décharge directe de l’EAP comprenant le panneau amianté n’est pas autorisée (voir section « élimination » ci-dessous).
  • Une armature isolée pour tubes fluorescents ou un boîtier isolé encastré comportant un panneau léger amianté, peut être déposé(e) par des électriciens instruits selon les indications de la brochure n° 88254 de la Suva/USIE.
  • Le retrait (remplacement) d'une porte individuelle (isolée) recouverte d'un panneau léger contenant de l'amiante non endommagé (même si celle-ci a une surface > 0.5 m2), peut être effectué par un ouvrier instruit selon la brochure 84043 de la Suva. La porte retirée doit être remise à une entreprise de désamiantage reconnue par la Suva, afin de séparer les matériaux sous confinement selon la directive CFST 6503, chap. 7 (une mise en décharge directe de la porte avec la plaque n’est – contrairement à la brochure 84043 de la Suva – pas possible, voir section « élimination ci-dessous).

Décharge de type E.

Remarque générale : Dans les cantons romands l'Aide à l’exécution intercantonale sur "l'Elimination des déchets contenant de l’amiante" (AERA, décembre 2016) s'applique. Pour les cantons alémaniques et le Tessin, il n'y a actuellement aucune directive comparable. L'OFEV est en train d'élaborer une aide à l'exécution à l'OLED sur l'élimination de déchets contenant de l’amiante. Dès que l'OFEV aura publié ce document, les informations correspondantes seront reprises dans la présente documentation.  En attendant, les indications de Polludoc se basent sur la pratique commune en Suisse alémanique (sans reprendre des spécificités cantonales). Pour la protection de la santé des travailleurs, il faut par ailleurs respecter les fiches techniques 33063 et 33064 de la Suva. Les autres données devront être utilisées avec précaution.

Photos
27 mar 2020
Feedback / Corrections

Vous voyez ici des erreurs ou ambiguïtés ? Ou vous avez des photos que nous pourrions ajouter à notre collection? Merci de nous envoyer votre feedback.