Scories et mâchefers dans murs, planchers ou fondations
Ebauche pour consultation publique.

Les termes « scories » ou « mâchefers » désignent des résidus de production industrielle (en particulier les industries  métallurgiques et gazières) et des résidus issus de l’incinération des déchets, résultant d’un processus de fonte et de combustion. Leur aspect ressemble à des morceaux de roche fondus artificiellement. Les scories et mâchefers ont souvent été utilisés comme matériaux de construction avant d’être remplacés par des matériaux synthétiques tels que la laine de verre/roche, le polystyrène ou les polyuréthanes.

Les scories et mâchefers ont principalement été utilisés dans les trois applications suivantes :

  • en vrac, pour l’isolation dans les planchers intermédiaires
  • sous forme liée comme briques de scories ou béton de scories, p. ex. dans les parois légères, les parois d’appartements ou dans les gaines verticales
  • en vrac et sous forme compactée comme couche de fondation ou couche de drainage dans la construction de routes ou de terrains de sport.

Les scories ou mâchefers sont de nature très diverse. Ils peuvent être constitués de granulats très grossiers ou fins, poreux, vitreux, mousseux ou sableux. Ils peuvent également se trouver sous forme pure ou mélanger à d’autres matériaux, tels que de la céramique, du métal, du charbon, des cendres etc.

Dans les planchers intermédiaires se trouvent souvent d’autres matériaux d’isolation, tels que des copeaux de bois, des débris de construction, des gravats, des gravats bitumineux ou encore du mica, qui sont à distinguer des scories. De même, en ce qui concerne les billes (ou granulats) d’argile expansée (béton « Leca »), il ne s’agit pas de scories.

Polluants dans les scories

Les scories/mâchefers peuvent contenir diverses concentrations en polluants qui peuvent constituer un risque pour la santé (voir paragraphe « Risques pour la santé »). Cependant, ces polluants ont surtout un impact sur la filière d’élimination des scories selon l’OLED :

  • hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP)
  • métaux lourds
  • carbone organique
  • dans de rares cas, les scories ou matériaux ressemblant aux scories peuvent être radioactifs. Cependant, un tel diagnostic n’est pas forcément nécessaire, mais uniquement dans des cas spécifiques (voir fiche d’information sur les matériaux radioactifs).
  • les scories/mâchefers peuvent – dans de rares cas – contenir de l’amiante ainsi que d’autres polluants. Cependant, il n’est pas nécessaire de les analyser par défaut, sauf en cas de présence d'autres matériaux connus susceptibles de contenir des polluants (p.ex. résidus de gravat de fibrociment, colles de carrelage, ...).

Sans intervention

Les polluants dans les scories/mâchefers ne représentent à priori pas de risque pour la santé des utilisateurs des bâtiments concernés. Cela s’applique surtout aux scories sous forme liés dans du ciment (briques ou béton de scories) ou sous des terrains de sport.

Cependant, les scories/mâchefers dans les planchers intermédiaires pourraient théoriquement constituer un risque pour la santé, p. ex. si la poussière des scories/mâchefers passe à travers les fentes/fissures des planchers en bois et s’introduit ainsi dans les locaux d’habitation. Une émission significative engendrant un risque pour la santé n’a cependant jamais été constatée jusqu’à présent (ou uniquement dans des cas rares pour des occupants plus sensibles face à certains polluants). C’est pourquoi il n’est pas urgent d’assainir les scories/mâchefers lors d’une utilisation normale des locaux.

Cependant, les scories ou mâchefers peuvent avoir un impact sur l’environnement s’ils sont en contact avec les eaux de surface ou souterraines, p. ex. scories comme couche de fondation ou de drainage pour les routes ou les terrains de sport. Par conséquent, une investigation de la pollution du terrain pourrait être nécessaire.

En cas de travaux

En cas de travaux générant beaucoup de poussière, un risque pour la santé est possible. C’est en particulier le cas lors du retrait des planchers intermédiaires, dont l’isolation sous-jacente contient des scories ou mâchefers.

Selon l’aide à l’exécution de l’OLED (module « Déchets de chantier »), les scories et mâchefers de planchers intermédiaires et les parois avec briques/béton de scories doivent faire l’objet d’un prélèvement et d’une analyse à partir d’un volume de 5 m³ par projet de construction (voir les remarques ci-dessous).

Selon l’état de la technique, les paramètres d’analyse de ces matériaux sont les métaux lourds, les HAP et le COT-400 (selon l’aide à l’exécution de l’OLED, module « Déchets de chantier », le paramètre COT-400 peut être utilisé pour déterminer la teneur de carbone organique dans les scories ou mâchefers).

A priori il faut s’attendre à des isolations de scories/mâchefers dans les planchers intermédiaires lorsque des planchers en bois sont présents dans les bâtiments jusque dans les années 1960. Si l’on ne peut pas sonder le plancher lors du diagnostic, il est par conséquent nécessaire de répertorier la présence possible de scories.

Si des sondages ou des documents historiques du bâtiment montrent la présence de briques ou de béton de scories, ces matériaux doivent être décrits dans le rapport de diagnostic.

En cas de suspicion de la présence de scories/mâchefers dans les couches de fondation/drainage de routes ou de terrains de sport, une vérification par sondage est nécessaire jusqu’à une profondeur d’environ 1m.

Echantillonner

Selon l’aide à l’exécution de l’OLED (module « Déchets de chantier »), un prélèvement et une analyse de scories/mâchefers n’est nécessaire qu’à partir d’une quantité de 5 m³.

L’analyse sera effectuée dans un laboratoire chimique certifié qui dispose des processus d’homogénéisation et de dissolution, ainsi que des analyses nécessaires.

Selon l’état de la technique actuelle, les paramètres d’analyse suivants sont à déterminer :

  • HAP
  • screening des métaux lourds
  • COT-400 (carbone organique total (COT) et carbone organique dissous (COD) ne sont pas des paramètres à analyser, voir ci-dessous).

Selon l’aide à l’exécution de l’OLED (module « Déchets de chantier »), le paramètre COT-400 (carbone organique total qui se libère jusqu’à 400°C et qui peut être décomposé microbiologiquement) peut directement être utilisé pour quantifier la teneur en matière organique. La filière d’élimination peut être déterminée en comparant directement la teneur obtenue du COT-400 aux teneurs limites du COT de l’OLED.

D’anciennes normes et documents mentionnent également l’analyse du carbone organique total (COT) et du carbone organique dissout (COD). Selon les exigences actuelles, il n’est pas nécessaire d’analyser ces paramètres.

Les scories et mâchefers dans les planchers intermédiaires peuvent être retirés à l’aide d’une excavatrice par aspiration (ou camion aspirateur). Si le retrait des scories/mâchefers est effectué à la main, il faut prendre des mesures pour réduire la libération de poussière. Il est recommandé de porter un masque de protection respiratoire (FFP3) et une combinaison de protection jetable.

Lors des travaux de démolition/déconstruction de parois comportant des briques ou du béton de scories, aucune mesure de protection particulière n’est nécessaire. Cependant, ils doivent dans la mesure du possible être séparés des autres déchets de construction pour éviter une contamination des déchets de chantiers recyclables.

Les scories/mâchefers sous les routes et les terrains de sport doivent être excavés séparément et si nécessaire entreposés de manière appropriée à l’aide d’une pelleteuse selon les bonnes pratiques du domaine de la construction.

Les scories/mâchefers peuvent être éliminés dans les filières suivantes en fonction des résultats des analyses, de la quantité/type d’autres matériaux (par ex. céramique, métal, gravats, etc.) et des exigences cantonales en vigueur :

  • dans une décharge de type B
  • dans une décharge de type E
  • traitement thermique dans une installation appropriée et accréditée (p. ex. UIOM)
28 sep 2020
Feedback / Corrections

Vous voyez ici des erreurs ou ambiguïtés ? Ou vous avez des photos que nous pourrions ajouter à notre collection? Merci de nous envoyer votre feedback.