Enduit sous les lavabos, baignoires, douches
Ebauche pour consultation publique.

En guise de protection contre le bruit (également appelée revêtement d’insonorisation ou acoustique), les lavabos / éviers, baignoires et bacs de douche en acier chromé (émaillé) ainsi que certains éléments de façade en métal et ascenseurs ont été revêtus d'un enduit (revêtement d’insonorisation) ou de plaques en bitume. Ces revêtements (à base de bitume ou similaires à de la résine artificielle / enduit) peuvent contenir de l'amiante.

Utilisation normale

Type de matériau (degré d’agglomération): fortement aggloméré.

En général, il s'agit d'enduits / de revêtements très durs et résistants. On peut donc en déduire qu'en cas d'utilisation normale, il n'existe aucun danger (très faible risque de libération de fibres).

Déconstruction / transformation

En cas de démolition / transformation, les lavabos, baignoires et autres peuvent, pour la plupart, être évacués entièrement (c’est-à-dire démontage de l’élément avec le revêtement d’insonorisation et par conséquent sans intervention mécanique sur le revêtement). Dans ce cas, la libération de fibres dans l'air et les risques pour la santé sont limités. Il est ainsi possible de renoncer à porter un équipement de protection.

Les éléments en mauvais état peuvent éventuellement être emballés dans un film plastique ou aspergés de liant pour fibres résiduelles avant le démontage.

Le retrait actuel (ponçage) de ces enduits / revêtements sous lavabo / baignoire, etc. entraîne une forte libération de fibres dans l'air (zone rouge).

Il n'est pas nécessaire de répertorier les éléments isolés.

S'il s'agit de plusieurs éléments du même type, ils doivent être répertoriés (soit en tant que «contenant de l'amiante selon expert», soit par le biais d'un échantillonnage puis d'un classement sur la base des résultats fournis par le laboratoire).

Dans le cas des baignoires / bacs de douche, le revêtement d’insonorisation n'est souvent pas accessible lors de l'expertise. Comme il s'agit généralement de très faibles quantités n'entraînant par conséquent quasiment aucun danger, aucun prélèvement n'est effectué et aucune remarque n'est pas inscrite dans le rapport.

Echantillonner

L'investissement nécessaire pour réaliser un échantillonnage / une analyse est généralement important par rapport à l'investissement financier requis pour une élimination correcte en tant que matériau «amianté». Par conséquent, il n'y a pas d'intérêt à prélever un échantillon sur des éléments isolés.

Dans le cas de nombreux éléments de construction similaires, un seul échantillon suffit.

Démontage dans le bâtiment: sans protection sauf si en mauvais état.

Si l'enduit d’insonorisation est poncé, les travaux doivent être réalisés par une entreprise de désamiantage reconnue par la Suva dans une zone stationnaire ou dans une zone de désamiantage sur place. (Éléments en bitume en zone orange).

Pour l'instant, la procédure d'élimination de ces éléments n'est pas encore clairement réglée. Certaines entreprises d'assainissement poncent le revêtement puis apportent le métal dans une filière de recyclage (méthode onéreuse). D'autres remettent les lavabos et baignoires en acier chromé avec leur revêtement insonorisant directement dans une fonderie habilitée à réceptionner les déchets amiantés.

L'élimination en décharge sans traitement préalable est interdite.

Si le revêtement est poncé, les résidus doivent être éliminés dans une décharge de type E.

Les matériaux à base de bitume peuvent éventuellement être éliminés dans une UIOM (à clarifier avec l'UIOM / le canton). Voir les détails ici.

Remarque générale : Dans les cantons romands l'Aide à l’exécution intercantonale sur "l'Elimination des déchets contenant de l’amiante" (AERA, décembre 2016) s'applique. Pour les cantons alémaniques et le Tessin, il n'y a actuellement aucune directive comparable. L'OFEV est en train d'élaborer une aide à l'exécution à l'OLED sur l'élimination de déchets contenant de l’amiante. Dès que l'OFEV aura publié ce document, les informations correspondantes seront reprises dans la présente documentation.  En attendant, les indications de Polludoc se basent sur la pratique commune en Suisse alémanique (sans reprendre des spécificités cantonales). Pour la protection de la santé des travailleurs, il faut par ailleurs respecter les fiches techniques 33063 et 33064 de la Suva. Les autres données devront être utilisées avec précaution.

Photos
Feedback / Corrections

Vous voyez ici des erreurs ou ambiguïtés ? Ou vous avez des photos que nous pourrions ajouter à notre collection? Merci de nous envoyer votre feedback.